1°) Galerie de « grosses têtes »

Avec cette série des « grosses têtes », il s’agissait de sortir enfin de ce petit format qui cantonnait ma collection des « petites gueules d’amour » dans une dimension qui restait du registre de l’anecdote. Je voulais absolument me confronter à des masses plus imposantes de terre. Je fus satisfait de ces quelques essais de dimension plus importante, mais très vite, le volume de terre à manipuler m’est apparu comme un obstacle majeur face  à la spontanéité de l’acte créateur…

Dans cette série de « grosses têtes », l’influence de Daumier reste importante, mais la taille des sculptures rappellera plutôt la série des « têtes de caractère » de Franz Xaver Messerschmidt (voir ci dessous).

Cette série des grosses têtes a surtout été exposée lors de l’exposition « Galerie de portraits« , organisée au Château de Nogent-le-Roi en 2015

 

 

2°) L’exposition « Galerie de portraits  » à Nogent-le-Roi (2015)

  • Cette exposition a eu lieu au Château de Nogent-le roi du 26 septembre au 18 octobre 2015
  • C’était une rétrospective sur mes sculptures figuratives, dont j’étais à la fois l’exposant principal et l’organisateur
  • J’occupais le sol du rez de chaussée du château avec 110 sculptures du thème, de taille petites ou moyennes, et 5 sculptures de cette série des « grosses têtes »
  • J’étais accompagné dans cette exposition par 6 amis peintres et dessinateurs, qui ont tous excellé dans la représentations des portraits : Jean Luc Giraud, Pierre Lamalattie, Jacqueline Lipszyc, Anne Malvy, Rémi Planche et Hervé Szydlowski

 

3°) Qui était Franz Xaver Messerschmidt ?

  • Artiste austro-allemand qui vécu à la fin du XVIIIe (1736-1783)
  • Né en Bavière en 1736 d’une famille d’artistes et d’artisans, il vécut surtout en Autriche à Vienne, mais aussi à Munich en Bavière.
  • A la mort de son père, il s’installe à Munich chez son oncle sculpteur, artiste  reconnu et bien en cour, qui lui apprend le métier. Par la suite, il suivra une formation aux Beaux-Arts de Vienne
  • Au début de sa carrière à Vienne, il sera Professeur à l’Académie des Beaux Arts, et deviendra le portraitiste de la famille royale et du milieu aristocratique. Il réalisera plusieurs œuvres de commande.
  • En 1977, il se retrouve sans commande et souffre d’un sentiment de persécution qui lui fera perdre aussi son travail de professeur. Il souffre de différents maux, et pour exorciser son mal, il commence à faire une série d’autoportraits en se plaçant devant une glace. Ces portraits grimaçants sont réalisés en albâtre et en métal (mélange de plomb et d’étain). Il en réalisera 69 au total.
  • A sa mort en 1783 (il a 47 ans), cette série d’autoportraits est récupérée par son frère cadet, qui les revendra en partie à un cuisinier.  Ces têtes passent entre plusieurs mains avant d’être exposées pour la première fois à Vienne en 1793. Cette série de têtes est actuellement possédée par  Le Musée du Louvre, le Palais du Belvédère de Vienne, le Musée des Beaux Arts de Budapest et le National Museum de Stockholm
  • Le musée du Louvre présenta  49 de ces têtes en avril 2011.

(plus d’informations et de détails dans l’encyclopédie Wikipedia)