Danses et autres diableries (2010)

Cette série basée sur la récupération a été créée pendant l’été 2005 à partir des racines d’un arbre abattu par la tempête… Sortis du sol pendant plusieurs années, ces bouts de bois durs et tortueux avaient été blanchis par la pluie, le vent et le soleil…  Je me suis contenté d’utiliser ce que j’avais trouvé, en éliminant ce qu’il y avait en trop, en rajoutant ce qui manquait, le principe étant de toujours travailler avec ce même matériau de départ.

Ces circonstances particulières ont créé l’unité de cette série. Il en est sorti des êtres bizarres, à la limite de l’humain et de l’animal, des sortes de diables dansant de joie ou essayant de se maintenir en équilibre au dessus du vide. La condition humaine en quelque sorte… Cette facétie faite de bonheurs et de pleurs, toujours à la limite de la chute. »

La série comporte 18 sculptures au total. Six de ces sculptures ont été tirées en bronze. Volontairement, la patine a été réalisées dans une couleur brune assez proches de la couleur originelle du bois, pour qu’une certaine confusion puisse se créer entre les originaux et les tirages…  (Les agrandissements des photos permettent d’avoir en indice la matière et le prix de chacune de ces sculptures.)